Actualité 2012-13, Analyse, Prédictions

Classement des puissances: Les ASPIRANTS


Nous sommes rendus au top 13 de mon classement des puissances. Voici le 4e groupe que j’ai nommé les ASPIRANTS qui sont des clubs qui pensent bien faire les séries, et qui, si tout va bien, peuvent faire une percée loin en séries.

#13) Detroit (8-8, 3e dans la NFC nord): Les Lions ont fait beaucoup de progrès l’an dernier? En fait, je pense que c’est simplement Matthew Stafford qui a enfin joué une saison complète ce qui lui a permis de prendre de l’expérience et de s’affirmer. Stafford, Megatron et quelques autres pièces intéressantes en attaque (Pettigrew, Sheffler, Titus Young) me rassurent que les Lions vont marquer beaucoup de points. Défensivement, l’an dernier Ndamukong Suh a régressé. Je me questionn si Nick Fairley deviendra un professionnel ou va s’asseoir sur ses millions et se retrouver en prison. Leur horrible tertiare de l’an dernier ne s’est pas améliorée non plus : ils ont perdu un CB partant, Eric Wright (parti comme agent libre), son remplaçant Aaron Berry (congédié suite a une série d’incidents criminels) et la pierre angulaire, Louis Delmas, est encore blessé. Leur DL est capable de mettre de la pression, maintenant si tout le monde est ouvert ça fait son temps! Je m’attends à ce s’ils vont être capable d’installer une attaque au sol pour écouler l’horloge une fois qu’ils auront l’avance, limitant le nombre de présences de leur défensive sur le terrain. À cet effet, leur OL n’est pas si mauvaise. Un gars comme Mikel LeShoure (suspendu deux matches, un autre citoyen modèle…) pourrait jouer ce rôle et avoir un gros impact, surtout que Jahvid Best ne jouera peut-être plus jamais au football, et que Kevin Smith est fait en porcelaine.

Ultimement, je n’ai pas confiance au niveau de sérieux de cette équipe pour leur prévoir une autre saison en séries, surtout dans la coriace NFC. Avec toutes ces arrestations, imaginez combien de délits commis sont passés inaperçus? Je doute que, collectivement, ce groupe de joueurs ait fait les petits efforts additionnels cette saison morte, et soit suffisamment sérieux pour élever leur jeu d’un cran. Ils vont peut-être faire un pas en arrière pour faire deux pas en avant, quand ils auront pris un peu de maturité, séparé le bon grain de l’ivraie, et appris à gagner.

#12) Baltimore (8-8, 2e dans la AFC nord, égalité pour le dernier rang donnant accès aux séries): Les Ravens me font très peur. Pour un club qui est passé si près du Superbowl, beaucoup de choses peuvent mal tourner. La défensive qui est leur carte de visite depuis plus de 12 ans, montre des signes de faiblesse : en plus du départ de Jarret Johnson et  de Corey Redding (pas des vedettes, mais des joueurs solides sous-estimés), la blessure à Terrell Suggs change tout. L’an dernier, il a complètement pris le contrôle à lui tout seul de plusieurs matches, pendant lesquels il était « imblocable » (si c’est pas un mot il faudrait l’inventer). Et tout ça sans menace réelle de pression de l’autre côté, c’est d’ailleurs pour ça qu’ils ont repêché Courtney Upshaw, pour le compléter, pas pour le remplacer. Sans lui, l’identité même des Ravens en défense ne pourra pas être la même, même si Upshaw s’avère adéquat. S’ajoutent à cela le fait que Ed Reed et Ray Lewis sont un an plus âgés, et le fait qu’ils aient perdu leur coordonnateur défensif pour la 3e fois en 4 ans, et je m’attends à une baisse de régime importante de leur défensive. La vraie question, c’est est-ce, à leur 5e saison, Joe Flacco et Ray Rice peuvent amener cette attaque à de plus hauts niveaux. Tout indique que c’est l’approche que John Harbaugh, que je respecte beaucoup, a pris, en enlevant les « petites roues » sur la bicyclette de Joe Flacco. Lui qui en est à sa dernière année de contrat, il faudra qu’il accélère son développement cette année et gagne des matches 35-28, ce qu’il a rarement eu besoin de faire. Son arsenal de receveurs s’améliore (développement de Torrey Smith, de Ed Dickson et de Dennis Pitta), mais sa OL est une question majeure. Ben Grubbs, un garde fort solide, n’a pas été remplacé, et on ne peut pas se fier sur Bryant McKinnie. S’ils doivent déplacer Michael Oher à gauche, ils seront plus faibles à deux positions du même coup. Ils pourraient me faire mentir et finir un solide 12-4 malgré un calendrier difficile (5 matches contre l’élite, seulement 4 matches total contre des « jambons » et « mauvais »). Mais ils pourraient aussi s’autodétruire.

Note : j’ai 3 clubs à égalité pour les séries, soit Denver, San Diego et Baltimore. Tout ce beau monde s’affronte, techniquement s’ils ont la même fiche ce sera les matches face à face, que je m’attends à ce que les Ravens gagnent. Donc Ravens en séries, mais par la peau des dents.

#11) Kansas City (10-6, première place dans l’ouest): Avec Peyton Manning, ils auraient été dans mon top 5. C’est tout ce qui leur manque, un quart.  Matt Cassel n’a qu’à conduire l’autobus, et ne pas tenter d’en faire plus. Il serait le Alex Smith de 2012. Car Scott Pioli a fait du bon travail pour bâtir cette équipe, même si ces choix de première ronde (Tyson Jackson 3e choix de la 1ere ronde???) n’ont pas toujours été exemplaires. Le choix de Romeo Crennel était logique, et un des visages familiers qui viendra lui porter support est Brain Daboll, anciennement des Jets et des Browns, l’an dernier avec les Dolphins comme coordonnateur offensif, qui a réussi à marquer des points malgré un arsenal de talent très très limité. Non, je n’ai pas oublié à quel point ils étaient mauvais en début de saison, mais avec le retour au jeu de Jamaal Charles, Eric Berry et même de Tony Moeaki, trois joueurs explosifs, ils seront bien meilleurs. J’aime aussi le fait qu’ils se sont arrangés pour ne pas « espérer » que ces joueurs soient en santé, et ne pas trop les exposer, avec entre autres la signature de Peyton Hillis et de Kevin Boss. Eric Winston comme RT est toute une acquisition, c’est peut-être le meilleur RT de la ligue.  Ils ont une solide OL, deux TE établis, un WR vedette (Bowe), un qui pense qu’il peut le devenir (Jon Baldwin) et un qui peut faire la job (Steve Breaston), en plus de menaces explosives en Dexter McCluster et bien sûr Jamaal Charles. La défensive est remplie de de joueurs qui atteignent leur summum (2e-6e saison) comme Brandon Flowers (un des secrets les mieus gardés de la NFL), Glenn Dorsey, Tyson Jackson, Justin Houston et Kendrick Lewis, en plus des excellents Tamba Hali (7e saison) et Derrick Johnson(8e), tous deux parmi l’élite de la ligue à leur position.C’est  une équipe jeune, avec de la profondeur. Et avec un seul match contre une équipe d’élite et un calendrier de dernière place (ils affrontent les Colts et les Bills, par opposition aux Broncos qui eux affrontent les Pats et les Texans), les Chiefs peuvent profiter de ces opportunités assez facilement.

#10) Houston (10-6, 1er dans la AFC sud): C’est facile de les couronner champions par défaut. C’est facile aussi d’oublier qu’ils ont réussi l’an dernier sans Matt Schaub pendant 6 matches et Andre Johnson pendant 9 matches. Il y a deux ans, sans ces deux joueurs Houston n’étaient pas capables de fonctionner. La perte de Mario Williams me d.range peu, il ne cadrait pas avec leur système 34 et a peu joué l’an dernier. Je m’inquiète beaucoup plus de la perte de Eric Winston et de son collègue qui jouait garde à droite, Mike Brisiel. La OL est depuis quelques années la force des Texans, pas qu’ils y avaient plus de talent que les autres, mais une belle continuité et de la chimie dans un système qui exige beaucoup de coordination et de communication de la part de la ligne. En quelques jours cet hiver, c’est terminé. Il fait donc s’attendre ;a ce que l’attaque, au sol particulièrement, souffre en début de saison.

J’ai hâte de voir si la défensive pourra maintenir le rythme. D’un côté, il y a le fait que l’an dernier, Wade Phillips était à sa première année avec l’équipe, et n’a peut-être pas eu le temps d’implanter et d’enseigner son système (complexe). Par contre, avec les années, je constate que c’est souvent à l’avantage du coordonnateur défensif, l’avantage conféré par le fait que les adversaires savent moins à quoi s’attendre est supérieur au désavantage de ne pas avoir des joueurs qui maîtrisent le système.

Le calendrier est facile, tout le monde dans la division est en reconstruction, la voie est libre. Mais j’ai de la difficulté à prédire plus que 10 victoires avec un changement si important sur la OL et un manque de profondeur si flagrant au niveau des receveurs.

#9) Chicago (10-6, 6e place menant en séries): Les Bears ont tout mis sur la table pour être compétitifs cette année. À raison, car il ne reste pas à Brian Urlacher et au reste de la défensive bien bien des années. C’est une équipe assez complète, maintenant qu’ils sont un réserviste de qualité pour Cutler (Jason Campbell), un receveur #1 (Brandon Marshall) et son successeur éventuel (Alshon Jeffrey), et une duo de RB’s assez unique en Matt Forte et Michael Bush. Je crois beaucoup que la présence d’un réserviste physique comme Bush vai aider les Bears et Forte, qui n’aura plus à se « tapper » les portées plus physiques qui grugent beaucoup d’énergie pour peu de verges. Bon, la ligne offensive est mauvaise, je sais. Mais elle a souvent mal paru parce que Mike Martz la laissait à elle-même trop souvent avec ses formations exotiques. Le départ de Martz est un plus, selon moi. Le problème, c’est que plutôt que de le remplacer par un coordonnateur offensif qui dort au bureau et qui mange des X’s et des O’s, ils ont promu…Mike Tice? Je n’approuve pas. Espérons que ce n’est pas trop un boulet pour les Bears.

#8) Atlanta (10-6, 1ere place dans la NFC Sud): Les Falcons doivent être un peu tannés de se faire dire qu’ils ne peuvent pas gagner en séries. Ils sont aussi au summum de leur capacité en attaque, alors que Julio Jones et Matt Ryan se développent avant que Roddy White ne commence à ralentir et que Tony Gonzalez et Michael Turner sont encore capables de contribuer. Je suis un peu septique de l’impact de leur « nouvelle » offensive. Une chose qui me fait sourire : d’un côté, on dit que Mike Mularkey (ancien coordonnateur offensif des Falcons, maintenant avec les Jaguars) va aider les Jaguars et Blaine Gabbert en attaque, alors comment est-ce que de l’autre côté, on peut dire que Dirk Koetter (ancien coordonnateur offensif des Jaguars, maintenant avec les Falcons) va améliorer les Falcons? Il faut reconnaître que Koetter aura à sa disposition des outils qu’il n’a jamais eu à Jacksonville. Je m’inquiète un peu pour la protection, avec la blessure à Will Svitek, le poste de LT est grand ouvert pour Sam Baker, qui était moyen même avant de subir une grave blessure au dos, s’il n’est pas capable de faire le travail les plans d’offensive ouverte de Koetter seront peut-être mis aux poubelles. Ce ne serait pas une bonne nouvelle Michael Turner a beaucoup ralenti et est mieux placé pour faire partie d’un comité à ce stade-ci. Mais la vraie raison pour laquelle je suis si optimiste pour les Falcons cette année, c’est l’arrivée de Mike Nolan comme coordonnateur défensif. Malgré son échec comme entraîneur-chef avec les 49ers, depuis il a fait des miracles avec les Broncos et Dolphins. Il hérite d’une unité sous-estimée, avec 3 excellents CB’s, essentiel pour affronter les Saints, Packers, Eagles, Lions et autres offensives explosives de la NFC. Il ya par contre peu de talent spécial dans le front défensifs, ils en demandent pas mal à John  Abraham pour son âge.

Leur calendrier étant plus facile que celui des Saints (ils évitent les Packers et les 49ers que les Saints doivent affronter, qu’ils remplacent par les Cards et les Lions), je place les Falcons en première place. Ils comptent sur beaucoup de production de la part de vieux joueurs, ce qui est toujours inquiétant. Mais j’ai bon espoir que même si Abraham devait manquer quelques matches, Nolan va trouver une façon de fabriquer de la pression sur les quarts adverses.

#7) New Orleans (9-7, 2e dans leur division): Comme je l’ai précisé dans mon billet sur le classement des entraîneurs-chefs 2012, il y a toutes sortes de signaux de fumée négatifs qui sortent de New Orleans, et j’ai toujours un peu l’impression que Payton est toléré parce que les Saints gagnent. Il y a eu l’histoire des médicaments volés, il y a bien sûr l’histoire des têtes mises à prix. Je ne sais juste pas s’il n’y a pas une histoire encore plus lugubre que celle du bounty-gate qui est cachée sous les couvertures. Je refuse d’acheter les histoires que l’absence de Payton ne changera rien. Si Joe Vitt était un aussi bon motivateur, il aurait été entraîneur-chef bien avant. Si Pete Carmichael était un aussi bon tacticien que Payton, Payton faisait quoi de ses journées (et de ses nuits) l’an dernier?

C’est dommage car sur le plan du talent, les Saints sont en aussi bonne posture que jamais. Un retour en santé de Mark Ingram rendrait leur attaque au sol plus crédible, avec un Pierre Thomas que j’adore comme joueur de soutien. La perte de Carl Nicks est presque comblée par la signature de Ben Grubbs. Défensivement, la ligne devrait s’améliorer avec le développement de Cameron Jordan, de Junior Gallette et de Sedrick Ellis. Malgré une rage de blessures, le groupe de secondeurs est solide avec Curtis Lofton, David Hawthorne, Jonathan Cassilas et un de mes joueurs préférés, Scott Shanle. Par contre le duo de CB partant des dernières années qui était une force pourrait rapidement devenir une faiblesse, avec le départ de Tracy Porter et une blessure à Jabari Greer (un autre secret bien gardé), Patrick Robinson prends du gallon mais lui n’est pas remplacé comme 3e CB. En terminant, je n’ai rien contre Steve Spagnuolo, mais il faudrait arrêter de le voir comme le sauveur.  Il a eu beaucoup de succès avec les Giants, mais sans cette DL élite lors de son séjour avec les Rams, et ils ont perdu des tonnes de matches. Et la DL des Rams est probablement plus talentueuse que celle des Saints. Prévoir encore beaucoup de matches de 45-38.

Encore ici, une de ces équipes pourrait tomber à pleine face par terre ou se faufiler jusqu’au Superbowl. C’est drôle, je vois les mêmes candidats dans les deux sens, les Ravens et les Saints. Tous deux sont risqués, mais pourraient tout gagner, alors des clubs comme les Texans, Chiefs et Falcons sont plus prévisibles et je serais très surpris de les voir finir 14-2 ou 6-10.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

Archives

Inscrire votre adresse email pour suivre ce blogue et pour recevoir les nouvelles de ce site par email.

Rejoignez 497 autres abonnés

Résultats En Direct

%d blogueurs aiment cette page :