Actualité 2012-13, Analyse

Le Bulletin de mi-saison: Spécial Trio!


Je sais, la plupart des équipes ont joué seulement 7 matchs. Mais bon, vous l’aurez lu ici en premier!

3 surprises :

Les Dolphins: en bonne position pour faire les séries, sont les plus surprenants. Ils ont déjà le nombre de victoires que je leur prédisais pour toute la saison, eux qui dormaient au 31e rang de mon classement pré-saison. Je lève mon chapeau à Joe Philbin et son groupe d’entraîneurs, et à Ryan Tannehill qui joue déjà comme un vétéran.

Reggie Wayne:  à 33 ans, il est #1 pour les verges de réception. Quand Peyton est parti cet hiver, on s’attendait à ce que les Colts le laissent partir et que la seule équipe intéressée à lui serait l’équipe qui signerait Peyton, parce qu’il avait « ralenti ». Et bien, il est revenu aux Colts, montrer le professionnalisme à ses jeunes coéquipiers. Une des raisons est sans doute sa relation privilégiée avec Chuck Pagano, qu’il connait depuis le high school. Au grand bonheur de Andrew Luck.

Alfred Morris: avant le repêchage, on avait aucune idée de qui c’était. Sur NFL.com, ils disaient « will have to prove he has the speed and athleticism to deserve a shot. He carries late-round or free-agent value.” Non seulement il a fait l’équipe et est leur RB#1, mais il produit, et ne laisse pas de verges gratuites sur le terrain. Le genre de RB qui tombe toujours par en avant. C’est certain que la présence de RGIII l’aide (un QB mobile, ça élargi les trous que la défense doit protéger), mais avec 717 verges (3e), il est une révélation.

3 déceptions:

Les Chiefs: je les voyait en séries.  Voilà qu’ils sont le seule équipe depuis le moyen-âge qui n’a jamais eu l’avance dans un match. Incroyable! Les médias et les fans en veulent à Matt Cassel, mais il n’est pas le seul coupable. L’équipe semble désorganisée et manquer de cohésion. Ça, c’est la job de l’entraîneur-chef, et c’est la différence entre être un excellent coordonnateur et un excellent coach en chef.

Les Panthers: je n’était pas de ceux qui les voyaient en séries (ma prédiction 7-9, 19e), mais je me met à la place de leurs fans, pauvres vous, ça doit être dégoutant de les voir régresser, et surtout de voir le manque de vigueur, de compétitivité et de désir de vaincre de cette équipe, M. Newton en premier.

Les Eagles: 2e dans mes prévisions, ils sont déjà sur le bord du précipice. La défensive joue bien, mais dispose d’assez de talent pour être beaucoup plus dominante. L’attaque a l’air d’un groupe dysfonctionnel. C’est explicable en partie par les blessures sur la OL, mais à 3-4, c’est inacceptable.

3 entraîneurs-chefs qui vont se chercher du boulot cet hiver: Évidemment, il y a un lien entre cette rubrique et la précédente…

Andy Reid: Reid a gagné sa chicane avec Joe Banner, et depuis qu’il est parti ils ont posé plusieurs gestes étranges, et ça paraît sur le terrain. Les attentes à Philadelphie sont d’une ou deux victoires en séries, il est temps de passer à autre chose aux Eagles.

Ron Rivera: le gars qui l’a embauché malgré les réserves du propriétaire vient de se faire congédier. Son club et son QB vedette régressent. Tirez vos propres conclusions.

Norv Turner: on dirait qu’il fait exprès. Comme je l’ai déjà dit sur Twitter, probablement que la seule raison pour laquelle il est encore en vie est que AJ Smith n’a pas l’autorité de le congédier, puisque M. Spanos a probablement déjà décidé de les congédier les deux, et de laisser son futur GM choisir le coach.

3 décisions de saison morte qui ont un énorme impact:

Les Falcons qui embauchent Mike Nolan: leur défensive est méconnaissable, même si elle compte probablement moins de talent que l’an dernier. La raison sous-estimée de la fiche parfaite des Falcons.

L’embauche de Cortland Finnegan par les Rams: cette défensive est métamorphosée. La présence d’un CB de son calibre change beaucoup de choses d’un point de vue stratégique, permet d’utiliser les demis de sûreté contre la course ou pour doubler les autres receveurs. Mais sa présence est beaucoup plus, et Jeff Fisher le savait en allant le chercher: son niveau d’intensité est contagieux. Malgré une attaque qui piétine encore, les Rams ont déjà plus de victoires qu’à 3 de leurs 4 dernières saisons.

Le choix controversé de Bruce Irvin par les Seahawks: Pete Carroll s’est fait planter par plusieurs pour cette sélection (incluant presque moi), mais sa présence lui donne deux menaces opposées pour mettre de la pression, et avec son apport la D des ‘Hawks est dominante.

3 réalités qui sont là pour rester:

Les Patriots sont re-devenus une attaque qui passe par la course: le fantôme de Antowain Smith est en folie à Foxboro. La O-Line des Pats a de la difficulté à bien protéger Brady, mais quand ils se penchent par en avant pour ouvrir des trous pour Stevan Ridley et compagnie, ils font le travail. Josh McDaniels l’a bien compris.

La défensive des Seahawks, unité dominante: Ils sont 3e pour le moins de points alloués. Ils l’ont réussi contre un calendrier relativement difficile qui incluait les Cowboys, Packers, Patriots, Lions et 49ers. Et tous leurs joueurs clé sont jeunes.

Le cover-2 / Man est de retour, est la nouvelle mode en défensive: C’est fou comme plus ça change, plus c’est la même chose. Le west coast offense a donné naissance, en guise de réponse, au Tampa 2 et au zone blitz. Voilà que la solution face au “spread” est une stratgie défensive qui date des débuts du football, où on utilise 4 joueurs pour mettre de la pression sur le quart, 5 joueurs en couverture homme à homme très serré avec les 5 receveurs admissibles, et deux demis de sureté derrière pour offrir du support contre la longue passe. Ça laisse des trous plus petits pour les quarts, et élimine en quelque sorte toutes les passes aux WR derrière la ligne de mêlée (bubble screens, etc…). Les Bears, par exemple, étaient majoritairement une équipe de zone, maintenant on les voit en cover2 man la plupart du temps.

3 mirages qui vont disparaître:

Les Steelers, une équipe défensive: C’est juste plus la même chose sans Polamalu, et avec un James Harrison qui n’est plus capable de plier les genoux. Je ne me souviens pas d’une année où la défensive des Steelers était leur faiblesse, on le verra d’ici la fin de la saison.

Daryl Richardson, RB, Stl, comme RB #1: S’il devient un #1 je vais être très surpris. Les Rams ont l’air de l’utiliser seulement à l’extérieur des bloqueurs, et quand ils l’ont utilisé au centre, il n’a pas fait le travail. Oui, les jours de Stephen Jackson à St.Louis sont comptés, mais Richardson ne sera toujours qu’une pièce complémentaire, peut-être dans un partage « thunder & Lightning »

Les Bengals au milieu du classement: ils sont 3-4 mais le calendrier va montrer ses dents dans les prochaines semaines: parmi leurs 9 adversaires restants se trouvent les Broncos, Giants, Ravens, Steelers, Cowboys et Eagles. Ayoye.

3 blessures qui changent jusqu’au plan de match de leur équipe:

Sean Lee, ILB, Dallas: Ça n’a pas trop paru dimanche dernier. Mais c’est un rare ILB capable de mettre de la pression, de couvrir un TE ou un RB dans l’espace, et de faire des plaqués d’un bout à l’autre du terrain.

Carl Nicks, OG, TB: quand ils l’ont signé, ils avaient la meilleure paire de gardes de la NFL avec Davin Joseph, qui allait servir à établir leur identité d’une équipe physique qui domine au sol. Voilà que les deux sont absents pour l’année. Les Bucs auront beaucoup de difficulté à courir, ce qui va mettre de la pression inutile sur Josh Freeman, l’attaque aérienne, et ultimement (par manque de temps de possession), sur la défensive.

Lardarius Webb, CB, Balt: déjà que les Ravens avaient de la difficulté à mettre de la pression, la perte de Webb, un très solide CB, change la dynamique de leur défensive, pas mal plus que l’absence de Ray Lewis, outre son apport émotionnel et contribution comem coach sur le terrain. Webb était souvent laissé à lui même, ou utilisé pour blitzer.

3 nouvelles vedettes: je ne parle pas ici de joueurs obscurs devenus partants, mais de joueurs qui maintenant changent le match et la stratégie des équipes adverses.

En attaque:

RGIII, QB, Was: Choix facile. Il est déjà des lunes en avance de ce qu’on attendait. C’est rare qu’un prospect aussi vanté dépasse le “hype”. La combinaison de ses talents, son intelligence et le mentorat de Mike Shanahan ferint de lui une super vedette pour très longtemps.

Demaryius Thomas, WR, Den: A explosé l’an dernier en fin de saison avec Tim Tebow, mais c’était plus facile, il avait souvent une seule personne devant lui (Ike Taylor?) et pas besoin de lire la défensive. Lui qui arrivait de Georgia Tech et de leur attaque d’option, tous doutaient de sa capacité de s’adapter dans une attaque complexe qui demande de lire la couverture et d’ajuster ses tracés. De toute évidence, il a gagné la confiance de Peyton Manning, et avec ses attributs physiques, il n’a plus de limite aux sommets qu’il pourra atteindre.

Randall Cobb, WR/RB/KR, GB: La profondeur de l’unité de WR des Packers devait le garder sur le banc, mais dès le début de l’année on a vite vu que Mike McCarthy le voyait comme son Percy Harvin / Darren Sproles et trouvait toutes sortes de façons  de l’utiliser. Les blessures à Greg Jennings et à Jordy Nelson ont forcé McCarthy à utiliser Cobb comme un WR plus traditionnel, mais ne vous méprenez pas, c’est une arme multifonctionnelle dont il faut se méfier.

En défensive:

J.J. Watt, DE, Hou: Il aurait du gagner la recrue défensive de l’année l’an passé, et voilà qu’il est le candidat #1 au meilleur joueur défensif, et même dans la conversation de MVP. Dominant dans toutes les facettes de son jeu, un gars humble qui donne toujours 200% d’effort, c’est raidement devenu un de mes joueurs préférés.

Kam Chancellor, SS, Sea: je sais qu’il était au pro bowl l’an dernier, mais c’est cette année qu’il fait vraiment sa marque. Dans une ligue qui a tendance à avoir deux S similaires, plus petits et capables de couvrir beaucoup de terrain, Chancellor, à 232 lbs, est un retour en arrière, mais avec une agilité surprenante. La défensive des Hawks passe par lui.

Daryl Washington, LB, Arz: le cœur de cette défensive sous-estimée. De son poste de ILB, il est une menace pour les sacs comme pour la couverture. Et il laisse régulièrement sa trace sur les vidéos de meilleurs contacts de la semaine, pour ne pas dire dans la mémoire et dans les shorts des joueurs offensifs.

Il y en a plusieurs autres, je serais heureux de voir qui vous voyez dans cette catégorie venant de votre club préféré!

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

Archives

Inscrire votre adresse email pour suivre ce blogue et pour recevoir les nouvelles de ce site par email.

Rejoignez 497 autres abonnés

Résultats En Direct

%d blogueurs aiment cette page :