Actualité 2013-14, Analyse

Conclusion… Football 201 : Les différences fondamentales entre un 3-4 et un 4-3


Dans les derniers billets, on a vu les différences 3-4 vs 4-3 au niveau de la DL et au niveau des LB’s, qui sont énormes. La même logique ne s’applique pas vraiment à la tertiaire. À ce niveau, les différences sont plus une fonction du type de couverture préférée, qui n’ont pas toujours une corrélation avec le front défensif des autres joueurs.

Par exemple, mes deux équipes types (Steelers de 3-4 et les Colts 4-3 de l’époque Dungy) sont des équipes à prédominance de zones. Les Steelers jouent beaucoup plus de cover-3 (avec Polamalu qui est responsable d’une zone courte donc qui peut être plus proche de la ligne de mêlée), alors que les Colts jouaient plus de cover-2. Aucune de ces deux défensives ne met l’emphase sur les CB’s, puisque ceux-ci sont rarement laissés à eux-mêmes. C’est quand la dernière fois que les Steelers ont dépensé un choix important sur un CB? Jamais, parce que c’est relativement facile à trouver compte tenu du faible risque qu’on leur demande de prendre. Ce qui est rare à trouver, c’est un CB capable de jouer homme-à-homme, et donc ça coûte cher. Par contre, pour jouer à la Rex Ryan (3-4), ça prends presqu’un Darrelle Revis, ou du moins un Antonio Cromartie. Les Eagles des bonnes années, sous Jim Johnson, jouaient un 4-3 mais avaient besoin de CB de grande qualité pour rester en couverture sans aide pendant que les blitzes à 5 ou à 6 étaient monnaie courante.

cover-2-defenseC’est pour cette raison que je n’aime pas du tout le changement des Cowboys vers le 4-3, mais surtout vers le cover-2. Ils ont dépensé leurs deux premiers choix l’an dernier pour s’avancer et prendre Morris Claiborne, sans compter les $$$ qu’ils ont donné à Brandon Carr, pour être capables de jouer homme-à-homme sous Rob Ryan. Mais dans le cover-2 de Kiffin, c’est beaucoup de ressources pour couvrir le flanc d’une zone, qu’un CB moyen repêché en 4e ronde peut faire 95% aussi bien. Par contre, le cover-2 demande des CB’s plus gros ou plus intéressés à jouer physiquement (Ronde Barber, Antoine Winfield), puisqu’ils doivent être d’habiles plaqueurs, ce qui n’est vraiment pas la force ni la motivation d’un gars comme Cromartie, par exemple, mais qui pourrait rendre un CB comme Xavier Rhodes plus attrayant pour un club de cover-2 que pour un autre club.

J’ai aussi hâte de voir comment Keenan Lewis va se comporter avec les Saints, lui qui fait le chemin inverse. Avec les Steelers il jouait souvent le cover -3, donc en s’alignant 10-12 verges du receveur avec comme principale mission de ne pas s’en faire passer une par-dessus la tête. Avec les Saints de Rob Ryan, il va devoir jouer press man. Mais les DG’s ne sont pas caves non plus. Aucun système n’est pur, et probablement que Lewis a quand même joué du « press man » une centaine de jeux l’an passé (sur environ 1000 jeux joués), c’est peut-être assez pour l’évaluer dans ce genre de situation.

Inévitablement certains joueurs seront repêchés dans le mauvais système à la fin du mois. Vous comprendrez alors mes critiques…

p.s. si vous avez aimé ce billet, je vous invite à lire quelque chose de similaire que j’ai écrit il y a deux ans, mais sur les principaux systèmes offensifs en place dans la NFL.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

Archives

Inscrire votre adresse email pour suivre ce blogue et pour recevoir les nouvelles de ce site par email.

Rejoignez 497 autres abonnés

Résultats En Direct

%d blogueurs aiment cette page :